Chang-pa & Changthangi

Depuis des siècles, l’élevage des chèvres Changthangi est assuré par les bergers nomades Changpa,

dont on voit les tentes éparpillées à travers le Ladakh, à des altitudes allant de 3.600 à 4.500 m.

La communauté Changpa compte environs 9.000 individus, fractionnés en 14 groupements.

Chaque groupement est  composé d'un nombre de familles qui varie entre 20 et 176. Leur bétail est composé de moutons, de chèvres pashmina (changthangi), de yaks et de chevaux. 

De confession Bouddhiste, les Chang-pa appartiennent à l'école Tibetaine Drukpa.

Les Chang-pa croient fermement en l'origine sacrée de leurs troupeaux, conférés à eux par les dieux.

De ce fait, ils vivent au rythme de leur bétail et de la nature qui les entoure.

Ainsi, ils changent leur camp 8 à 10 fois par an, chaque déplacement ayant lieu lorsque les ressources 

en pâturage et en eau sont épuisées dans la zone occupée.

A l'intérieur du campement, la position et l'orientation des tentes suit un ordre précis. Chaque tente est positionnée avec l'entrée côté Est pour deux raisons : premièrement, il serait inconcevable pour ces bergers d'orienter la tente dans une autre direction que celle du lever du soleil;  deuxièmement, les vents

d'ouest étant les plus violents, il serait peu propice de faire face à cette direction.

La nuit, le bétail est rassemblé en un cercle, avec les chèvre Changthangi au centre, et le reste du 

bétail à extérieur en guise de "bouclier" contre le froid.

Les pâturages du Ladakh se situent à des altitudes allant de 4.000 à 5.600 m.

Les Chang-pa respectent un système d'attribution de ces derniers bien organisé, ce qui empêche le 

sur-pâturage de certaines zones.

Peu de temps après leur naissance, les mâles Changthangi sont castrés, à l'exception des animaux 

sélectionnés à des fins de reproduction. Le critère principal dans la sélection de ces derniers étant 

la couleur du pashm, la préférence est donnée au blanc. 

La récolte du pashm débute en juin et se termine généralement la première semaine d'août. Le pashm est gentiment prélevé à la main l'aide de peignes aux pointes arrondies. La quantité de pashm prélevée est d'environ 200/250 g sur une femelle et de 300/500 g sur un mâle. Ces chiffres font référence au produit brut, non nettoyé de ses impuretés (secrétions, poils, terre, 

feuilles, herbes ....) qui sera vendu en l'état aux artisans du Cachemire. La quantité nette de pashm après nettoyage est estimée, par ces derniers, à environ 35% du poids initial.